« L’Incubateur Pull UP m’a permis de mieux encadrer mon business plan et de me formaliser» Tisya Mukuna, la Kinoise

Jeune femme, productrice du café La Kinoise, aujourd’hui très apprécié dans le marché Kinois, Tisya Mukuna a bénéficié de l’un des services de l’incubateur de la commission nationale femmes entrepreneures de la FEC.
Détentrice d’un master en marketing à l’Institut d’économie scientifique et de gestion de Paris, et un MBA à la Shanghai International Studies University (Chine), c’est depuis 2017 qu’elle a décidé de s’installer en RDC et a choisi de développer son activité dans la caféiculture.

À cœur ouvert, elle s’exprime dans cette interview réalisée par la cellule de communication de Pull UP Business Women.

Pull Up : Pourquoi avez-vous choisi la plantation et la commercialisation du café comme activité principale ?
TM : l’agriculture est une passion qui est venue de mon père. Tout comme lui, j’aimais bien planter des choses depuis que j’étais très jeune. C’est quelque chose que j’ai toujours fait, je plantais des oranges, des citrons, etc… Et entant qu’entrepreneure, c’est à dire chercheuse d’opportunités, j’ai tout de suite vue qu’avec le café il y’ avait une belle opportunité. Il faut le savoir, le café est la deuxième boisson la plus bue au monde et la deuxième marchandise la plus échangée, après le pétrole. Donc ce n’est pas seulement une opportunité, mais ce travail m’a permis de mettre en valeur le savoir congolais et peut-être redevenir co-exportateurs du café comme on était il y’a de cela 30 ans.

Pull UP : Vous êtes l’une des bénéficiaires des services qu’offre L’Incubateur Pull UP Business Women de la CNFE, êtes-vous satisfaite de cet accompagnement ? Qu’est-ce que Pull UP vous a-t-il apporté concrètement ?
TM : L’Incubateur m’a permis de mieux encadrer mon business plan et d’être à jour aussi au niveau de mes papiers entant qu’entrepreneure.Vous savez qu’au Congo beaucoup d’entreprises sont informelles, et moi j’ai pu me formaliser avec l’Incubateur et surtout encadrer mon business plan dans le but d’augmenter ma capacité de production. Être entrepreneur, c’est savoir se structurer, et l’aide de l’incubateur dans ce sens est très important.

Pull UP : En marge de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, quel message adressez-vous aux Jeunes femmes entrepreneures ?
TM : le mot que j’aimerai dire c’est « Foncer ». Je penses que c’est très important de concrétiser ses projets, parce que si vous ne le faites pas vous regretterez de ne pas l’avoir fait. Mais pour ce faire il faut croire en soi, s’armer de courage et foncer comme tout bon entrepreneur. Le plus important c’est savoir se relever même si vous échouez. C’est normal d’avoir peur mais il ne faut pas que la peur vous paralyse, il faut que ce soit un moteur pour aller au bout des choses.

Ruth Ngwanza